Projet au Tour du Mont-Blanc

Cahier du randonneur

john.brown@skynet.be

dimanche 07 août 2016 John Brown

Conditions génerales:
Très bonnes
Présence de névés:
Un peu

We completed our Tour on 5 August - we took 10 days, starting and ending in Les Houches, going anticlockwise. The weather was excellent, and we only had to wear rain gear a couple of times. There was a little snow at the top of the highest cols, but not dangerous. Some days it was very hot climbing up, but there was plenty of water everywhere except for between La Flegère and Les Houches on the last day. We stayed at Auberge Les Crets in Les Houches (small and friendly), Camping Le Pontet in Contamines (a big noisy campsite but ok), Refuge du Col de la Croix du Bonhomme (very busy but a real experience), Refuge Les Mottets (very nice, ask them to bring out the barrel organ, does not take credit card despite what it says on the website), La Maison Vieille (very friendly, lovely food), Chalet Val Ferret (a bit of luxury after a long day, excellent value), Hotel Edelweiss in La Fouly (nice dormitory but disappointing food), Gite le Bon Abri in Champex (not worth the high price, do not agree to sleep in the 'tent' - it's very cold and the cows will keep you awake), Les Ecuries de Charamillon at col de Balme (well worth making the short detour for this, the friendliest, most relaxed welcome and the best food on the whole tour), Refuge La Flegère (busy, a lovely building, bit noisy in the morning) and Chalet des Méandres back in Les Houches (nice enough, but like staying in someone's house). Note that the path changes slightly all the time - we had a map and a guide book and they didn't agree on the route, and neither agreed with what's signposted! But the signs are generally very good. We were just surprised by the new path between Champieux and La Ville des Glaciers, which has a lot of ups and downs. The road is easier, but less picturesque.

Looking for Yves

lundi 01 août 2016 Corinna Teruzzi

Conditions génerales:
Bonnes
Présence de névés:
Un peu

For Yves,
my "coup de foudre" au tour du montblanc
One week ago I was making the tour of mont blanc.
I met a french boy that was making the tour with his cousin.
It was the 1 August,we were at the refuge du Fioux.
I only know his name,Yves,and that he is from Lyion. We talked about walking,the paths,the flower of the Lac d'Armancette...and Via Alpina . He looks eager and as fond of these kind of things,trekking in outdoor,in the wild,as me ! I like him ! He was very kindly and he was looking at me so sweetly...
I hoped to meet him again,but I didn't see him.
I'd be pleasure to meet him in the mountains,in some refuge,o somewhere else.
Maybe he is reading this message...Can you read between the lines ?
I want he to know that I can't stop thinking about him,and I'm looking for him.
I probably will return to walk in val Veny the last week end in August or before.
Can we meet us at Col de la Seigne,o at the refuge Elisabetta?
If he want contact me,my e mail is : corinnateruzzi@libero.it

like a message in a bottle...

TMB 2016 - Courmayeur/Champex/Chamonix

lundi 25 juillet 2016 Patrick Pichon

Conditions génerales:
Bonnes
Présence de névés:
Pas du tout

Un excellent tour du Mont Blanc coté sentiers et météo.

Voila 5 ans que je n'avais pas fait un tour, et j'ai été surpris de découvrir les nouveaux visages des refuges Suisses comme le Bon Abris et l'Auberge du mont Blanc. Ils sont a éviter absolument. C'est une honte de découvrir l'exploitation touristique faite par des non ressortissant Suisses!

La prime étant à l'auberge du mont blanc qui pour un prix de 83€ par personne est bondé au maximum ( 140 personnes ), des salles d'eau insalubre, je vous laisse juge des photos attachées. Pas de réduction pour les enfants.

jouir du paysage

vendredi 15 juillet 2016 HANQING WANG

Conditions génerales:
Bonnes
Présence de névés:
Pas du tout

Bonjour! Je suis chinois et je suis docdorant premier annee en france. Je voudrais faire le tour de mont blanc cette ete, mais en ce moment je suis seul. Si vous etes interesse, me-contactez sans hesitation.

mr.wanghanqing@hotmail.com

dansterenson@gmail.com

samedi 03 octobre 2015 dan sterenson

Conditions génerales:
Très bonnes
Présence de névés:
Pas du tout

Hi, i share my trek video, enjoy it! if you have any questions you can contact me by mail.

morten.bruhl@hotmail.com

lundi 17 août 2015 Morten Brühl

Conditions génerales:
Très bonnes
Présence de névés:
Pas du tout

(In Danish)

Vi har rejst og vandret en del med vores familie, og fandt at det var tid til en god, lang rundtur med overnatning i refuge (hytte på bjerget). Valget var ikke svært og Tour de Mont Blanc en passende udfordring. Vi bookede vores vandringtur og de fleste overnatninger på http://www.autourdumontblanc.com/en/ hvor der er meget god information, inspiration og tips at hente. Vi valgte den klassiske rejse modurs med start i Les Houces uden for Chamonix. Turen blev planlagt til 9 dage på vandring, hvilket med en samlet distance på godt 190 km og 10,000 meters højde stigning - op og ned - jo er lidt af en stroppetur. Familien på to vokse og teenager piger på 14 og 17 år er i hvad vi kalder "god grundform", og turen blev vandret som planlagt på 9 dage. Skulle vi revurdere turen, så ville en hviledag eller to meget kortere dage, så man samlet fik 10 dage være perfekt.

Medbring tøj til al slags vejr. Vi vandrede midt i højsæsonen slut juli og start august. Vi havde brug for både fleece, regntøj, extra sokker, extra trøjer, T-shirt, solcreme etc., så det er med at være godt forberedt. Vi planlagde turen med overnatning med halvpension, hvilket gør at du slipper slæbe på mad i stor udstrækning. Vi havde et lille gasblus og en gryde med, som på regnvejrsdagene var super til en var kop suppe eller nudler når man fryser en smule i vinden. En god varm kop cacao eller kaffe sidder jo også godt når det blæser.
Til overnatning i refugerne eller pensionaterne, behøver du ikke sengetøj eller sovepose, men blot en lagenpose eller et lagen. Har du ikke det med så går det at leje de fleste steder. Maden er god og rigelig, alle værter ved at du som vandrer behøver energi efter en lang dag på tur.
Tag Cash med. Mange steder er der ikke mulighed for at betale med kort, og vi havde et sted som normalt tager kort hvor der var brud på linjen så det ikke gik alligevel.

Vi gik følgende rute med overnatning
Dag 1 - Les Houches til Le Praz (2 km syd for les Contamines-Montjoie. Let vandret, men gode pause muligheder. Tid – 8½ time med pauser.
Dag 2 - Le Praz til Refuge du Col de la Croix du Bonhomme. Meget hyggelig hytte, noget spartansk, men værterne er meget imødekommende og hyggelige. En ”op tur” med hele 1300 meter op. Tid – 6 timer med pauser.
Dag 3 - Refuge du Col de la Croix du Bonhomme til Refuge Elisabetta Soldini (Elisabetta) i Italien. En meget smuk tur gennem Col des fours hvor man får en blændende udsigt mod Aiguilles de la Lex Blanche. Et stop i la ville des Glaciers er ”a must” hvor man køber et stykke ”tomme de Savoir” direkte fra ostebonden som laver osten på plads. Murmeldyr den sidste km er en bonus. Tid – 8 timer med pauser.
Dag 4 – Elisabetta til Refuge Bertone. Her ses Mont Blanc som tydeligst fra sydsiden og hele formiddagen gik vi med en formidabel udsigt. Hele Val de Veny er en oplevelse. Tag dig god tid til nogle gode fotoer. Turen ned til Courmayeur er hård, og med en vrikket ankel tog vi liften fra Plan Checrouit for EUR 10 per pers. Turen op til Bertone er 800 meter op uden nogle falde partier. Tager mindst 2 timer. Tid – godt 9 timer. Sørg for a spise godt inden opturen til Bertone.
Dag 5 – Bertone til Gite Alpage de La Peule (SWI). Igen en lang tur i distance, og kun den sidste bid fra Refuge Elena til Grand Col Ferret er sej. I regn desuden, endnu gladere for at komme op. La Peule tager prisen som vores hyggeligste overnatning. Igen simpelt, men pænt og rent. Stor kamin i hovedhuset hvor alt vådt tøj blev tørret. Aftensmaden var i særklasse vores bedste oplevelse. Måske fordi vi var hundesultne, med første gang vi fik salat til forret. Har også egen osteproduktion, Raclette, som indgår i morgenmaden. Dejligt sted, kan varmt anbefales. De tager kreditkort. Tid – 9 timer, mest pga. af dårligt vejr.
Dag 6 – La Peule til Champex. Auberge Gite Bon Abri ligger lidt uden for byen men er et fint lille sted med vores forhold, og masser af varmt vand i bruseren! Her var kort læseren i brugbar om aftenen, men det lykkedes at få det ordnet om morgenen. De små byer Praz de Fort og Issert er nogle af de mest billedskønne byer på hele turen! Stop i Champex og sørg for at handle frokost til de næste 3 dage – der er ingen shops inden Argentiere i Chamonix-dalen. Fine cafeer og restauranter i Champex ved söen. Herlig udsigt. Tid – 7 timer.
Dag 7 – Bon Abri til Chalet de Charemillion (FR). En lang og sej tur med 1600 højde meter og 25 km. Altså, start så tidligt som muligt. Turen via Bovine er fantastisk med en udsigt over Rhone Dalen som ikke bliver flottere. Også på Bovine går der køer på sommer græs. Hyggeligt. Servering mulig halvejs til Col de la Forclaz. Der er en lille souvenir shop i Forclaz, med et meget begrænset udvalg i lidt mad og drikke. Ingen brød t ex. Turen via la Peuty op til Col de Balme er flot men med en 800 meter stigning. Udsigten som møder dig i collet er enestående og Mont Blanc ses fra en smuk side. Refuge du Col de Balme har intet rindende vand, så vi gik 40 min ned til Charamillion. Værd det! Meget smukt og fin service og mad. Hjemmelavede marmelade til morgenmad! Tid – 10½ time. Puhh.
Dag 8 – Charamillion til Chalet de la Flégère. Planlagde via Lac Blanc, men det blev droppet pga af dårligt vejr. Turen er speciel og der er passager på stiger på siden af bjerget som skal forceres. Er man højdeskræk – tag ikke den rute, men vælg det øvre rute af Tour de Mont Blanc (TMB) som går via Col des Montets. Tager ca. 1 time extra, men uden stiger. Stigerne var et stort hit for os, og masser af billeder. Masser af blåbær i dalen. Tid – 7 timer.
Dag 9 - Chalet de la Flégère tilbage til udgangspunktet les Houches. Turen de første 2 timer er flad til Planpraz. Her myldrer det op med turister fra Chamonix. 700 meter op til Le Brevent er sej men smuk. Når man vel er kommet op og forbi turistmylderet, så stop ved Refuge de Bei Lachat for frokost. Bedre frokost udsigt lige over for Mont Blanc findes simpelthen ikke. Turen ned er land 1600 meter, som tager på knæene. Boende hos Michel Fagot er en fin base at starte og slutte på. Lige ved siden af kirke, bageri og supermarked samt post og restauranter. Tid – 8 timer med pauser.
Vist er det en lang tur, men det er det hele værd. Når familien var vel nede igen efter 9 seje og herlige dage, var det smil af både beundring og lykke. Vi kan varmt anbefale turen! Havde der været 6 stjerner at dele ud, så var de gået til Tour de Mont Blanc.

Col de Balme : pas fiable / not reliable

mercredi 01 juillet 2015 Bernard Barthès

Conditions génerales:
Très bonnes
Présence de névés:
Un peu

(English version below)
Ce message pour prévenir de ne pas compter sur l'hôtel-refuge du col de Balme : j'avais réservé par téléphone 10 jours à l'avance, mais à notre arrivée l'établissement était fermé, et nous avons dû rallonger notre étape (déjà longue car nous avions la fenêtre d'Arpette dans les jambes). Nous avons rencontré d'autres personnes qui ont eu la même déconvenue. Cet établissement n'est pas fiable, je comprends maintenant pourquoi il n'est pas mentionné dans le topoguide TMB de la Fédération française de randonnée.

Do not rely on the hôtel-refuge du col de Balme: we had booked by phone 10 days ago, but it was closed when we arrived there, thus we had to go to the next place (which was difficult because we had passed the Fenêtre d'Arpette this day). We have met other people who had the same bad experience with this hotel-refugee, thus DO NOT RELY ON IT. Now I understand why this hotel-refugee is not mentioned in the booklet on TMB provided by the French Hiking Federation.

Tour du Mont Blanc

mardi 30 juin 2015 Jean-Marc PONSONNET

Conditions génerales:
Très bonnes
Présence de névés:
Un peu

Ceci est un récit de mon parcours du 22 au 30 Juillet 2015.
Il pourrait intéresser quelqu'un.....

Revenu du Japon sans même avoir entrevu le Fuji Yama -la Montagne sans Égale- il me fallait un autre objectif. Après un pari, audacieux pour nos âges, nous nous sommes lancés, mon beau-frère et moi à l’assaut de notre massif montagneux sans égal en Europe, celui du Mont Blanc….en nous contentant d’en faire le tour en dix jours.
En cette fin Juin, nous ne fûmes pas les seuls sur ce parcours bien balisé. Mais la majorité des marcheurs tournait dans le même sens : celui qu’ont les tourbillons et les ouragans causés par la force mystérieuse de Monsieur Coriolis. Mais en avaient-ils conscience ?

Cela présente l’avantage d’éviter les embouteillages sur les sentiers et les télescopages dans les refuges. Toutefois les pèlerins ne progressent pas tous à la même vitesse que le marcheur moyen.
Les « trailers », équipés sommairement (chaussures légères et sac contenant leur biberon) accomplissent le circuit au pas de course en une vingtaine d’heures : ils ne voient pas le paysage car il sont surtout préoccupés par la pose judicieuse leurs pieds !
Les groupes, plus ou moins homogènes, prennent leur temps en bavardant, photographiant et multipliant les pauses.
Les solitaires, en général « taiseux » dont on imagine qu’ils réalisent un vœu secret.
Les couples. S’ils sont jeunes mariés ils prennent le temps de discuter. S’ils sont blanchis sous le harnais ils ont tout le temps de se disputer.
Les fanatiques de VTT dont on se demande comment ils franchissent certains passages périlleux.
Les vieux amis qui repassent sur les traces de leur jeunesse et qui devisent sur le temps qui passe.
Les nantis dont les bagages voyagent sur le dos d’une mule.
Les grands-parents qui initient leurs petits-enfants aux beautés des paysages qu’on peut contempler depuis ce mythique chemin.

Toutes les nationalités se côtoient et s’interpellent avec la bienveillance de ceux qui ont un amour ou un but commun. Seules les américaines étaient insupportables ; mais je ne m’étendrai pas sur leur sans-gêne !



Tous se retrouvent régulièrement dans les refuges qui jalonnent le trajet où les priorités sont de se désaltérer, se doucher, se restaurer, soigner ses bobos.

Des conversations peuvent se nouer quand les loups sont rassasiés.
Dans les chambrées le sommeil est parfois difficile à trouver : on revoit les images du jour, on révise l’étape suivante, on est à l’étroit dans son « sac à viande », on a chaud et les sonneurs sonores enclenchent leurs ronflements dans un ensemble pas toujours harmonieux.

Je ne raconterai pas le détail de cette longue marche minutieusement préparée et qui n’avait rien de révolutionnaire bien que tournant en rond. Elle se vit au jour le jour et laisse des images et des impressions.

Quelques incidents ont pimenté notre périple.
Le premier jour je casse l’un de mes bâtons en m’empêtrant les pinceaux dans la descente du col du Tricot.
Le deuxième jour je perds le sifflet qui aurait pu m’être utile en cas de malheur.
Le troisième jour, je n’ai pas ressuscité car mes belles « pompes » ont rendu l’âme sans crier gare. Par chance mes sandales m’ont permis, malgré quelques ampoules mal placées, de parvenir à Courmayeur pour échanger mes grolles allemandes contre des escarpins italiens.
Très vite quatre des dix ongles de mes orteils sont passés à la trappe après avoir été torturés. Les brodequins allemands, sans doute pas adaptés à mon pied égyptien portaient bien leur nom !

Nous avons été témoins d’événements anecdotiques multiples et avons fait des découvertes.

Les marcheurs se précipitent avidement sur les prises de courant ou Wi-Fi dès leur arrivée au refuge. L’isolement du « monde » leur pèse t’il tant ?
Les « nuits américaines » n’avaient rien de câlines.
Les traversées pieds nus des torrents faute de chaussure en état de marche.
Les jeunes papillons en « conférence » philosophant sans doute sur la brièveté de leur vie.
Les « grolles » sortes de récipient en bois à plusieurs becs dont on boit l’alcool en le faisant circuler de bouche en bouche : spécificité suisse pour déguster le génépi autour d’une table après la fondue.
Dans une montée, une dame respectable me pète au nez mais ne s’en rend pas compte : heureusement elle ne pétait pas le feu car elle n’était pas encore veuve !
Une autre crie : « J’ai perdu ma rondelle ! » ; aussitôt me revient en mémoire une chanson de corps ou de salle de garde. Mais ce n’était que la rondelle de son bâton !
Les champs de fleurs que mon père aurait dégustées s’il avait pu se muer en vache d’alpage !
Un vieux petit suisse cueille un bouquet en compagnie de sa fille au bord de la route du Val Ferret. Je félicite, ironiquement la fille en lui déclarant que c’est la « fiancée » de son père qui va être contente. Elle me répond que celle-ci l’attend à la maison. Un moment après, ils nous doublent en voiture et s’arrêtent à notre hauteur. Elle m’annonce que le bouquet n’est pas à l’intention de la fiancée mais de la mère ! Admirez la longévité et la rapidité de réaction des valaisans !
Mon sac à dos a suscité beaucoup d’intérêt. Pour l’un il était « vintage » et vaudrait cher à la vente. Pour une jeune fille il était comme celui que ne quittait pas son grand-père randonneur. Pour un italien il était similaire à celui de Walter Bonatti (vous savez, celui qui a gravi en solitaire la face Ouest du Dru dans les années 60). Effectivement, mon sac d’escalade a cinquante ans bien sonnés et il est de fabrication française !
Le dessert glacé avec le drapeau suisse en garniture.
Le berger solitaire et anachronique entouré de son flot de moutons.
La classe de nature des enfants anglais. Une question posée par mon professeur de géologie les a laissés perplexes : les galets des torrents sont-ils ronds parce qu’ils roulent ou bien roulent-ils parce qu’ils sont ronds ? Réponse au prochain numéro.
Constat que la durée du jour varie en fonction de l’altitude du lieu (et pas seulement de la saison et de la latitude) en observant le lever et le coucher du soleil sur les sommets.
La caverne de l’Ermite Facteur Cheval.
Le vol majestueux de l’aigle royal.
Le jeune prêtre en soutane grimpant allègrement vers le Lac Blanc !
Col de Seigne, saigneur de mes arpions.
La fenêtre de l’Arpette où passe l’apprenti grimpeur.


Quand mon attention n’était pas monopolisée par la marche mes pensées divaguaient. Quelle force m’attirait donc ici ?

Quand l’odyssée des hommes les a menés en plaine ils se sont mis debout, ont porté leur regard au loin et se sont mis en route, par nécessité et par le désir de découvrir.
Quand ils ont rencontré les montagnes ils ont voulu se rapprocher du ciel en les escaladant.
Quand ils sont arrivés à la mer ils ont trouvé les moyens de la franchir.

J’ai questionné plusieurs pèlerins du TMB pour entrevoir leurs motivations.
La mienne était floue : j’aime instinctivement la montagne et moins la mer, j’aime marcher et non flâner, j’aime ce massif que j’ai connu enfant (comme mon beau-frère) et j’aime les défis (comme mon beau-frère).

Peu ont répondu clairement. Plusieurs citaient le Chemin de Compostelle et devaient considérer la TMB comme un pèlerinage.

Donc pas d’explication argumentée mais, sans doute un désir inconscient d’approcher un lieu beau, magique et sacré auquel on rend hommage.
Ce Mont Blanc se traverse en tunnel, se survole en hélicoptère, sans se laisser voir. Rappel de la chute du Malabar Princess en 1950 dont les débris sont régurgités régulièrement par le glacier des Bossons.
En marchant on le sent dans toutes ses dimensions minérales, végétales, animales.
Il nous a offert des instants de pure beauté et d’émerveillement.
Le lever et le coucher du dieu Soleil depuis le refuge de La Flégère.
Le lever de la déesse Pleine Lune sur l’aiguille Verte.
La vision panoramique depuis les 3000 m de la Pointe Nord des Fours.
La mutation régulière de l’aspect des rochers, des glaciers et des manteaux de neige. Le sifflement espiègle des marmottes.
Le passage fugitif de l’Étoile du Berger derrière le Mont Blanc de Courmayeur.

La montagne enseigne la sagesse ; celle de ne pas espérer la dominer mais d’apprendre à comprendre les esprits qui l’habitent.
La montagne montre sa force, ses forces ; celles des éléments qui l’ont façonnée.
La montagne montre sa beauté en toutes saisons et par tous temps ; l’air pur, l’eau cristalline, les roches venues de ses entrailles, la faune qui la peuple. Émerveillement. Extase.

Allez donc faire un tour autour du Mont Blanc, livre ouvert de la grande bibliothèque du climat avant qu’il ne perde ses glaciers et ses neiges pourtant éternelles ! Ou bien, après, le Kilimandjaro et le Fuji Yama….

PS Je dispose d'un album photo que je pourrai diffuser sur ICloud si on me donne une adresse courriel.
Merci de votre écoute

guillaume_bourelly@yahoo.com

mercredi 17 juin 2015 Auteur caché

Conditions génerales:
Acceptables
Présence de névés:
Beaucoup

First part of the tour du Mont Blanc done last year in June.
Notre dame de la gorge - Courmayeur in 4 days.
Maps included in the video.

This year, 4 more days in September, from Champex to la Flegere.

Chroniques d'un tour du Mont-Blanc avorté

mardi 08 juillet 2014 Nicolas Mercier

Conditions génerales:
Pas bonnes
Présence de névés:
Beaucoup

Tour du Mont-Blanc débuté le 7 juillet 2014 à partir des Houches. 3 jours de pluie ininterrompue et le passage du Col du Bonhomme et de la Croix-du-Bonhomme dans 20 cm de neige auront eu raison de notre moral et de notre envie de continuer ce tour (la météo prévoyait encre du mauvais temps pour 4 jours). Nous essaierons donc de revenir une autre fois !

Pour un récit plus détaillé :
http://nicolas-mercier.fr/randonnee/haute-savoie/tmb/chroniques-d-un-tour-du-mont-blanc-avorte

En direction de la Croix-du-Bonhomme
Cahier du randonneur